Je suis ingénieur et docteur en science et génie des matériaux, avec plus de dix ans d'expérience inter­nationale en modé­lisation mathé­matique et simu­lations numé­riques (dyna­mique molé­culaire, Monte Carlo, champs de phases) sur des matériaux variés : semi-conducteurs, métaux, polymères.

J'ai un titre d'Ingénieur Civil des Mines et un doctorat en science et génie des matériaux de l'Université du Michigan aux États-Unis. Je suis coauteur de 15 articles scientifiques en science et génie des matériaux et en physique appliquée, y compris deux comme premier auteur dans Physical Review Letters.

Matériaux variés : semi-conducteurs, métaux, polymères

J'ai travaillé avec des matériaux variés : semi-conducteurs (for­mation de nano­structures lors de leur croissance hétéro-épitaxiale), métaux (concurrence entre formation de perlite et martensite dans l'acier, nano­grains et nano­fils d'alliages à mémoire de forme), polymères (transition vitreuse).

Simulations numériques en science et génie des matériaux

Monte Carlo

À l'université de Cambridge, j'ai développé une nouvelle méthode plus rapide (facteur 100) dans le cadre de simulations Monte Carlo pour prédire la température de transition vitreuse de polymères.

Dynamique moléculaire

Pour mieux contrôler la diffusion de dopants pendant la fabrication de composants électro­niques, j'ai étudié l'effet de con­traintes mécaniques sur les défauts ponctuels du silicium, en proche collabo­ration avec des mécaniciens.

Avec des expérimentateurs, j'ai développé un modèle mathématique pour déterminer sous quelles conditions des trous se forment dans des couches minces semi­conductrices. [Phys. Rev. B 70, 235312 (2004)]

Champs de phases

simulation martensite

Sur un projet que j'ai initié, j'ai montré comment divers paramètres changeaient l'interaction entre la formation de martensite et de perlite dans l'acier (ce qui est impossible expé­rimentalement). [Phys. Rev. Lett. 97, 055701 (2006)]

En collaboration avec des expérimentateurs, j'ai utilisé des simulations en champs de phases pour expliquer comment un alliage stabilise une couche mince poly­cristalline et améliore fortement ses performances. [Phys. Rev. Lett. 98, 085503 (2007)]

HTML valide   CSS valide